Bravo ! Vous prenez des décisions et vous passez à l’action, j’adore !

C’est exactement ce que j’ai fait il y a 2 ans quand j’ai décidé de travailler avec Bertrand

interview ci-contre 

 

 

Continuez comme cela et les résultats arriveront vite.

Pour créer votre propre blog sur internet et attirer des centaines de prospects, suivez les flèches 😉

 

Je vous suivrais dans votre progression, évoluons ensemble !

Mon avis sur la blockchain – Technologie pour pirates ou alternative économique

Le système économique traditionnel est à bout de souffle. Nous entendons systématiquement les mêmes discours de nos dirigeants (économiques et politiques) depuis de nombreuses années mais rien ne change, ou presque. 

Vous êtes-vous posé la question de savoir s’il existait une alternative à ce schéma économique qui ne vous convient plus ? Aimeriez-vous découvrir une technologie permettant de supprimer l’organe centrale de décision (banques centrales, gouvernement etc…) ?

Celle-ci existe depuis décembre 2009 et fait trembler les plus hautes instances internationales : LA BLOCKCHAIN

Nous verrons dans cet article :

  1. La blockchain, c’est quoi, comment est-elle née ;
  2. Retour sur le forum parlementaire et ce qu’on dit les intervenants ;
  3. Mon avis sur cette technologie.

1 / C’est quoi la blockchain

 

Comment est née la blockchain ?

Tout commence en décembre 2009 (tient donc, juste après la crise de 2008…) et la naissance d’une monnaie virtuelle, le “Bitcoin”. Un inconnu, (ou peut-être un, ou une, ou plusieurs…l’identité du concepteur restante méconnue), invente cette nouvelle forme de monnaie (crypto-monnaie, monnaie numérique…). Afin de supporter son développement, il se repose sur la technologie Blockchain. 

Elle est décriée par beaucoup car justement “incontrôlable”. Elle a fait l’objet de nombreuses discussions inter-gouvernementales par rapport aux dérives qu’elle permet (Darknet et trafics en tous genres…). Sans vouloir polémiquer, notre système actuel n’est-il pas sujet aux dérives lui aussi ?!…

Que l’on soit pour ou contre, cette technologie existe depuis 2009 et s’intensifie d’année en année. Au-delà de sa casquette financière, elle pourra dans un avenir plus ou moins proche, être exploité dans différents domaines. 

La question se posera alors de savoir si nos politiques ont encore leur place, nos banquiers “physiques” seront-ils encore utiles (n’est ce déjà pas le cas ?…), nos services administratifs (notaires, avocats…) auront-ils toujours les “pleins pouvoirs” ?…

En effet, la blockchain permettant un échange de données, rapide, sécurisé, anonyme et inviolable, le champ des possibles devient alors infini !

De nombreuses questions se posent tout de même. C’est pourquoi, parlementaires, financiers, politiques, avocats et “start-uper” se rencontrent régulièrement pour débattre sur ce sujet.

2 / Retour sur le forum parlementaire

Pour en comprendre les rouages et percevoir l’avancée de cette technologie dans notre société, je me suis rendu au forum parlementaire sur la blockchain (chaîne de blocs en français) le mardi 04 octobre 2016 à la maison de la chime à Paris.

C’est sur place que j’ai pris la mesure de l’engouement qu’elle génère. L’amphithéâtre était rempli et ne permettait pas de recevoir tout le monde (plus de 300 personnes). Les différents intervenants présents montrent aussi que cette révolution technologique annoncée touche de nombreux domaines (banques, assurances, politique, culturel etc). La blockchain fait peur tout autant qu’elle fascine et apporte de nombreuses solutions.

Ce qu’on dit les intervenants présents à ce forum :

Luca Comparini (Blockchain leader IBM) : “la technologie Blockchain est sécurisée, personne n’a encore trouvé de faille. Nous étudions la possibilité d’adapter ce système à notre quotidien avec les objets connectés. On imagine les laisser prendre des décisions seuls comme dans une “démocratie”. Cela est d’ailleurs en expérimentation à Lyon et à Brooklyn”.

Hubert De Vauplane (Avocat spécialisé Banque et finance) : “il est impossible de légiférer sur une technologie, cela ne se fait tout simplement pas. Les lois sont faites pour être appliquées sur des textes, hors, les algorithmes composant la technologie “blockchain” sont des chiffres…”. 

Axelle Lemaire (secrétaire d’État chargé du numérique et de l’innovation) : “La blockchain fait partie du paysage technologique innovant mondial. A nous d’être leader dans ce mouvement plutôt que spectateur”.

Laure de la Raudière (députée d’Eure et Loir et vice-présidente du groupe “internet et société numérique” à l’assemblée nationale) : “Nous devons prendre l’exemple de l’Estonie qui porte l’étendard des pays membres de l’union européenne en matière d’exploitation de la blockchain. Ils ont réussi à mettre en place une nation virtuelle : la “Bitnation”. Chaque citoyen estonien possède son propre code (vérifié et infalsifiable) lui permettant de signer des contrats de mariage, des certificats de naissance ou des contrats commerciaux”. Toute une histoire 😉

Une autre personnalité, non présente au forum mais tout autant intéressée par le sujet :

Jean Claude Trichet (ancien président de la banque centrale européenne (BCE) et gouverneur de la Banque de France) : ” La blockchain est détachable [du bitcoin], et c’est une invention géniale, parce qu’elle repose sur une décentralisation complète de l’enregistrement des transactions.

Au lieu d’avoir un système central qui enregistre et qui contrôle tout, on est en présence d’une technologie très impressionnante, qu’on a un peu de mal à pénétrer. […] Mais ça marche, et c’est en train d’être testé sur beaucoup d’autres applications, qui n’ont plus rien à voir avec le bitcoin. »

3 / Mon avis sur la blockchain 

Je suis allé à ce forum, curieux et intéressé. J’en suis ressorti avec la conviction que vous allez utiliser cette technologie à plus ou moins long terme (si vous ne l’avez pas déjà utilisé d’ailleurs). Dans un climat général où chacun cherche des solutions pour arrêter de se faire taxer, la blockchain se présente comme salvatrice. Elle permet en plus un gain de temps qui s’avère confortable à l’heure où tout va toujours plus vite (et plus loin).

Le monde de la finance est clairement le plus exposé aujourd’hui. C’est pourquoi les banques elles-même s’y intéressent le plus afin de ne pas subir ce mouvement (qui pourrait signer leur arrêt de mort). Mais vous aurez compris que les limites sont sans cesse repoussées et que dans le cas présent on peut légitimement se poser la question suivante : la blockchain a-t’elle des limites ?…

Cet article comporte 2 commentaires

  1. Bonjour Fabien

    Whaouu ! tu as du courage de te lancer dans l’explication du Blockchain, c’est en fait quelque chose d’assez mystérieux pour beaucoup, de plus ça a l’air assez complexe. Pour ma part j’ai pour l’instant refuser d’essayer de comprendre.
    Mais…. tes informations sont intéressante et je me suis régalé. Si tu en as d’autres, je suis preneur!

    Cordialement.
    Joel

    1. Bonjour Joel,

      Je suis devenu “accroc” à cet outil technologique qui n’a pas fini de faire parler de lui !…;) En effet, on l’associe beaucoup au BITcoin et à la crypto-monnaie en générale mais ses capacités sont bien plus poussées.

      Quand on sait que l’Estonie à mis en place une “BITnation” grâce à la blockchain, on comprend que nous sommes à l’aube d’une révolution dans nos habitudes administratives et financières. Je suis ravi d’avoir pu t’éclairer sur ce sujet passionnant.

      A bientôt.

Laisser un commentaire, je serais ravi d'échanger avec vous.