Bravo ! Vous prenez des décisions et vous passez à l’action, j’adore !

C’est exactement ce que j’ai fait il y a 2 ans quand j’ai décidé de travailler avec Bertrand

interview ci-contre 

 

 

Continuez comme cela et les résultats arriveront vite.

Pour créer votre propre blog sur internet et attirer des centaines de prospects, suivez les flèches 😉

 

Je vous suivrais dans votre progression, évoluons ensemble !

Propriétaire ou locataire, quelle stratégie adopter

Vous êtes locataire ou propriétaire ? Vous souhaitez accéder à la propriété mais vous hésitez à franchir le cap. Vous cherchez quel est la meilleure stratégie à adopter pour les années à venir ?

Nous verrons dans cet article :

  1. Le constat de l’immobilier aujourd’hui,
  2. La stratégie à adopter,
  3. Quelques chiffres,
  4. Le choix

1 / LE CONSTAT DE L’IMMOBILIER AUJOURD’HUI 

Quelle que soit votre situation actuelle, vous avez une relation avec l’immobilier dans son sens large, car on a tous besoin d’un bien immobilier pour se loger. Vous pouvez être locataire, propriétaire, en accession à la propriété, occupant d’un logement de fonction, crédit rentier, nu-propriétaire, investisseur etc…

La remontée des taux d’intérêts a commencé, les prix de l’immobilier remontent dans leur ensemble. Le marché est dynamique, avec une progression de 7,7 % sur un an pour les logements anciens. Dans les grandes villes, les prix sont disparates (+ 6,2% à LYON,  11,2% à BORDEAUX, baisse à TOULOUSE, St ETIENNE et MARSEILLE). La crise de 2008 commence à s’essouffler et le marché à reprendre un “visage normal”.

Mais alors, comment faire. Vendre ou achetez ? Restez locataire ou devenir propriétaire ?

2 / LA STRATEGIE 

Si vous êtes vendeur, vous serez en position de force dans les régions ou les prix augmentent et la demande est forte. Vous n’aurez pas besoin de baisser votre prix. La région parisienne est en forte hausse, Montpellier et Saint Etienne en baisse. Pour en savoir plus cliquez sur ce lien.

Si vous achetez, prenez le soin d’avoir votre budget bouclé, vous serez ainsi réactif et passerez peut être en priorité par rapport à la concurrence d’autres acheteurs. Par ailleurs, pour déterminer une région jettez un oeil à sa démographie, son économie, les projets d’attractivité du territoire, l’emploi etc… Pour en savoir plus cliquez-ici.

Prenez le temps de bien optimiser votre dossier de financement, en examinant les frais et conditions annexes : apport personnel, frais de dossier, I R A (indemnités de remboursement anticipé) obligation de domiciliation de vos revenus.

Pensez aussi à étudier la possibilité du différé d’amortissement, qui vous évite de cumuler loyer et remboursement, notamment en cas de construction. Tous ces “détails” deviennent très important au fil des années. On ne s’en rend pas forcément compte au début, d’où l’intérêt d’être bien accompagné. Je vous conseil mon association de consommateur “EDC” (Euro Delta Conseil) qui m’a déjà fait économiser des centaines d’euros. 

Conseil : confiez votre dossier de financement à un courtier spécialisé, cela vous évitera d’y passer du temps, d’être dépendant de votre banque habituelle et de trouver la solution la plus avantageuse pour vous.

3 / QUELQUES CHIFFRES

Sachez qu’il faut 12 ans en tant que propriétaire pour être gagnant par rapport à un locataire. En effet, un locataire ne paie pas de taxe foncière, n’a pas d’intérêts d’emprunts et a moins de frais et charges. Ces sommes économisées, pourront être placées par le locataire pendant ces 12 années.

A contrario, le propriétaire se constituera une valeur patrimoniale. De nouveau, vérifiez la région dans laquelle l’immobilier est appelé à augmenter en cliquant sur ce lien.

62% des ménages Français détiennent un bien immobilier et ils épargnent 15 % de leurs revenus : 8,7% pour l’acquisition immobilière et 5,5% pour l’épargne financière.

Alors, propriétaire ou locataire, tout dépend de votre situation et de vos souhaits. 

4 / LE CHOIX 

La réflexion finale est de faire suivant votre situation et vos possibilités, sans vous mettre en danger financièrement pour les années à venir. Si vous le pouvez, diversifiez, car comme le dit le vieil adage : “Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier”

Laisser un commentaire, je serais ravi d'échanger avec vous.